Recherche d'emploi aux Etats-Unis après un VIE

Je sais que le sujet a déja était un peu traité mais hier soir en triant des papiers je suis retombé sur ce fameux document que j’ai signé pour postuler a mon VISA. Voici le texte exact :

I, … residing at …, in France, hereby state it is not my present intention to seek employment in the united states at the end of my training period with the host company, or any other company in the US, for a period of one year.

Date …

Signature …

J’ai souvent entendu parler de la nuance qu’on ne pouvait pas chercher un travail mais par contre on pouvait se faire « proposer » par la boite de rester. Mais la si on y regarde de plus près c’est encore plus flexible. Sauf erreur de ma part il n’est question dans le document que de « present intention ». Soit, au moment où je signe, je n’ai pas l’intention de chercher un emploi au Etats-Unis…

Donc si on s’en tient a ce qui est écrit. Rien n’empêche un VIE de chercher du travail au Etats-Unis du moment que le désir de rester lui est venu en y habitant et non pas avant même d’aller aux Etats-Unis.

Après il faut un VISA de travail. On peut toujours leur faire remarquer les imprécisions du document de la FACC. Mais si les Américain veulent pas donner le VISA c’est leur droit et je sais même pas s’ils doivent justifier leur choix.

D’ailleurs vous l’avez donné ce papier ? car j’ai l’impression d’avoir l’original et je sais même pas si je l’ai donné au consulat pour mon VISA !

Ben moi je vais pas tarder a pouvoir vous répondre… mon VIE se termine fin février et j’ai déja une proposition d’embauche ici pour une autre boîte (j’ai déja commencé a travailler pour eux tout en étant toujours en VIE pour mon ancienne entreprise, situation très compliquée). Donc on verra s’ils vont m’emmerder avec ce document. Effectivement on a abordé ses faiblesses juridiques a de nombreuses reprises, mais si les US décident de ne pas m’accorder de visa a cause de ça je ne pense pas que je puisse y faire quoi que ce soit…

C’est ce que j’avais un peu compris en lisant les autres sujets. On peut toujours leur dire que la feuille qu’on signe ne tient pas, s’ils veulent pas donner le Visa…

Après je n’ai aucune idée du poids de l’entreprise dans la démarche pour le Visa. Je sais qu’elle sponsorise le/la postulant(e) et paye le Visa mais est-ce qu’elle peut soutenir davantage la candidature? Du style faire des courriers, que le futur boss se déplacent pour “Plaider ta cause”… Car je vois mal le système américain priver une entreprise d’une ressource sous motif qu’un petit papier “de rien du tout” a été signé. Car au passage c’est pas une feuille avec en-tête américaine, aucun aigle sur la page, de drapeau… donc pas vraiment officielle comparée a tous nos “DS”…

Enfin Good luck pour toi et tiens nous au courant !

Je serai curieux de connaite le type de visa pour lequel tu vas etre sponsorise.

Pour ma part, j’ai du quitter les Etats-Unis a la fin de ma premiere annee de VIE pour passer un an en dehors du pays (toujours en vie) afin d’etre eligible au visa L-1. Le process est en cours

Concernant le papier de la FACC, il n’a aucune reelle valeur officielle.

Ah… du coup ça m’inquiète un peu ça, mais pourtant il y en a beaucoup qui ont réussi a rester après, c’est bizarre. Je pense que ce sera un H1B en ce qui me concerne.

Petit point sur ma situation : mon VIE se termine dans moins de 2 mois, l’entreprise veut me garder ici. Ils ont un avocat specialise dans les demandes de visa et autre.

Ils ne peuvent pas demander de L1 pour moi car il faut avoir un minimum d’un an de presence dans l’entreprise (ma situation est extremement compliquee, l’entreprise dans laquelle je suis actuellement n’est pas celle pour laquelle je suis en VIE).

Donc ils penchaient vers un H1B, comme ma collegue fraichement arrivee. Mais apparemment les rounds d’attribution ne se font qu’au mois d’octobre. Donc il y a un trou entre mars et octobre qu’il faudra remplir. Je serai donc en CDI ou CDD avec l’antenne francaise et present ici avec un ESTA en attendant. Pas forcement hyper legal et il va falloir la jouer fine avec l’agent d’immigration a JFK :)…

Alors Klems, des news ?

Me stressez pas les gars je suis en plein dedans, lol… J’aurai plus d’éléments lorsque mon visa expirera fin mars et que je devrai rentrer en France pour repartir dans la foulée, en prenant surement de gros risques niveau immigration.

LOL, ok désolé pour le stress ! Je comprends tout a fait ce que tu vis !

Ben bonnes chances alors :slight_smile:

Cette fois sans te stresser je l’espère… tu as des news ?

Lol… si si en plein stress la! La situation devient extremement problématique. Mon entreprise ne s’est pas souciée de tout ça jusqu’a cette semaine, alors que je les ai vraiment harcelés pour qu’on le fasse plus tot.

Du coup j’ai signé un CDI en France, je travaille aux US (de façon pas super légale) et notre avocat spécialiste de l’immigration essaye de trouver une solution - mon visa expire dans 2 jours… C’est le bordel intégral. Je préfere ne pas m’étaler pour l’instant sur les solutions possibles avant que ce ne soit mis en place, mais c’est vraiment le stress.

OK, merci pour le feedback ! Et bonne chance pour toi, j’espère que tout ira pour le mieux.

Comment a evolue ta situation? T’as pu reste aux USA? Retour inevitable en France?

Je suis toujours aux US pour le moment (de façon tout a fait légale). On attend des nouvelles de l’avocat et de l’immigration américaine dans quelques semaines a priori. D’ici un mois max je serai plus ou moins fixé. Une fois que tout sera réglé (et que l’issue soit positive ou négative), je vous expliquerai les stratagemes qu’on a du utiliser. Je préfere ne pas trop m’étaler en public la dessus pour le moment - des fois que des agents de l’immigration espionnent notre forum :).

OK, ben j’espère que ça prendra une bonne tournure ! Bonne chance a toi :slight_smile:

Bon… ça faisait un moment que je n’étais pas venu, mais je leve le suspens vu que cette histoire est enfin réglée.

Je vais essayer de récapituler mon histoire.

J’avais un VIE de 18 mois aux Etats Unis, initialement a DC. J’étais seul a travailler pour cette entreprise, qu’on appellera M. Au bout d’un an j’ai déménagé a New York, vu que j’étais seul ça ne faisait pas de différence.

A 4 mois de la fin de mon VIE, mon boss m’annonce qu’il a commencé (sans me prévenir) le procédure de rupture de VIE pour “raisons financieres”. En panique, j’appelle un de mes amis a New York qui m’avait dit plusieurs fois que son boss cherchait quelqu’un (boite française également, qu’on appellera T, qui bosse sur certains projets avec la boite pour laquelle j’étais en VIE).

Heureusement Ubifrance n’avait pas l’air chaud pour autoriser cette rupture qui n’avait pas de sens a leurs yeux. Du coup, le boss de mon pote, qui était chaud pour me prendre, s’arrange avec mon ancien boss pour que je puisse bosser pour T tout en étant toujours en VIE pour M - et M me facturant a T pour couvrir mon indemnité.

La fin de mon VIE arrivant, T souhaite me garder a New York. Mais on est fin février, ce qui est une mauvaise période pour les visas aux US. Les H1B ne sont attribués qu’en octobre.

J’espere que vous avez suivi jusque la car maintenant ça va se compliquer :D.

L’idée est donc de me mettre sur un B1, visa de 6 mois qui ira donc pile poil jusqu’a octobre pour que je puisse avoir un H1B. Je précise au passage que mon entreprise paie un avocat aux US spécialisé dans l’immigration car il y a plusieurs français aux US.

Mon VIE finissant fin février, mon visa était valide jusque fin Mars. Dans les derniers jours de Mars, j’étais donc sensé quitter le territoire évidemment. L’avocat change d’avis au dernier moment et nous dit que le plan B1 puis H1B ne marchera jamais. Du coup on se retrouve completement coincés.

L’avocat a alors suggéré de nous tourner vers un visa E2 a la place, mais ça demande a l’entreprise de lancer toute une procédure qui peut durer plusieurs mois. N’ayant pas d’autre option, T décide de se lancer. Le probleme était évidemment que j’aurais du rentrer en France en attendant d’avoir le E2, ce qui n’était pas idéal d’un point de vue business.

Du coup, c’est la qu’avoir un avocat a été tres utile. Le jour avant que mon visa expire, il a lancé une demande de changement de statut. C’est a dire qu’en fait, c’est demander a l’immigration de switcher mon visa J1 vers un autre type de visa - en l’occurrence B1. Cette demande était bidon, le seul but était de me faire rester sur le territoire. En effet, quand une procédure de ce type est lancée, on est autorisé a rester sur le territoire jusqu’a ce que la décision finale soit rendue.

Comme cette procédure prend habituellement 2-3 mois, tout le monde pensait que ça laisserait le temps a T de finir le dossier pour avoir le E2 et que tout se goupillerait a peu pres.

Tout ne s’est pas passé comme prévu :D.

Le dossier n’a été complété que fin avril. Début juin, je reçois un courrier de l’immigration m’indiquant que ma demande de changement de statut n’a pas été acceptée (normal, c’était le but), et que donc je devais maintenant quitter le territoire au plus vite. Je crois que j’avais 33 jours pour m’exécuter.

On n’avait toujours pas de nouvelles pour le E2. La situation était donc extremement compliquée et surtout tres stressante pour moi. Au bout de 30 jours, l’avocat décide de lancer une procédure d’appel de la décision qui a été rendue. Ce qui me permet de rester sur le territoire plus longtemps, vu que comme pour la fois précédente, tant que la décision finale n’est pas rendue, on est autorisé a rester.

Au passage je travaillais a ce moment la dans les bureaux de NY, avec un CDI en France, et donc sans visa. Ce qui veut aussi dire que j’étais bloqué aux US : si je quittais le territoire, je ne pouvais pas revenir.

L’avocat nous dit qu’il prévoit que le dossier pour le E2 passe d’ici mi juillet et que donc j’aurai mon entretien a l’ambassade a Paris fin juillet. On prend le billet d’avion.

Mi-juillet toujours pas de nouvelles, on décale a mi aout au vu des éléments qu’on avait. Avec bien sur toujours la pression de recevoir la notification de refus de l’immigration pour la procédure d’appel et donc devoir quitter les US immédiatement.

Finalement mi aout j’ai reçu ma convocation pour un entretien a l’ambassade début septembre. J’avais une pression énorme car j’avais tres peur que l’officier d’immigration suspecte que toutes nos magouilles étaient juste dans le but de me faire rester sur le territoire et que donc il me refuse le visa.

L’explication officielle fournie a l’immigration était que j’avais trouvé un stage sur place pour T (ce qui était appuyé par le fait que j’étais payé en France sur un CDI français).

L’entretien s’est bien passé, pas une seule question sur ma situation immigratoire - et je viens de décrocher mon E2 pour 5 ans :).

Donc voila, tout ça pour vous dire que ça peut etre compliqué, si vous n’avez pas d’avocat c’est meme tres chaud - mais il est donc tout a fait possible de rester aux US apres un VIE. Ca confirme que ce papier qu’on signe n’a aucune valeur.

Moi j’ai eu des soucis aussi parce que niveau timing c’était pas top et mon entreprise n’avait jamais fait de démarches pour avoir des E2. Une fois que ces démarches sont faites une fois, il est tres facile pour l’entreprise d’envoyer d’autres E2 aux states donc ça facilitera les choses pour les suivants.

Pour moi c’est la fin de plus de 6 mois d’attente, de questionnement et d’impossibilité de prévoir quoi que ce soit donc c’est le soulagement!

Si vous avez des questions ou si des points ne sont pas clairs, n’hésitez pas ;).

J’ai tout compris :mrgreen: (a part la difference entre H1, HIB, E1, E2… :shock: )

En tout cas merci pour d’avoir pris le temps de tout expliquer !

Par contre un peu désolé pour toi car avec tout ca, ca t’a pourri tes vacances d’ete, non ?

Ca fait plaisir d’avoir de tes nouvelles Klems, et surtout de voir que tu as réussi a rester aux US légalement, en fin de compte.

C’était vraiment le parcours du combattant pour toi… Si je comprends bien, tu as un visa investisseur E2 aujourd’hui. Ca semblerait “plus facile” a obtenir que le business?

Vu que ma boîte n’a aucune expérience avec les visas américains, j’ai intérêt a m’y prendre tôt s’ils veulent me garder sur place…

En tout cas, merci pour le partage d’expérience

chti62 : effectivement, ça fait 6 mois que j’étais dans l’attente, donc impossible de prévoir des vacances, de dire a mes potes français de venir, etc… je peux enfin recommencer une vie normale :D.

Et donc oui effectivement, visa investisseur E2 d’investisseurs, dans la catégorie “Specialist or Essential Skilled Workers”. Ca marche en 2 étapes : tout d’abord un visa E2 principal pour l’investisseur doit etre obtenu (l’entreprise peut l’obtenir, ce n’est pas forcément une personne… bizarre mais c’est comme ça), et cela donne l’autorisation de donner des E2 a des employees qui ont des compétences particulieres. Mon entretien a l’ambassade tournait beaucoup autour de mes compétences, i.e. pourquoi moi plus qu’un autre etc. Dans la mesure ou mon entreprise est dans un secteur technologique de niche, ce n’était pas compliqué a démontrer.

Mais si vous etes sur des secteurs beaucoup plus communs (genre finance par exemple), c’est quasiment sur que c’est mort.

En fait le souci par rapport au H1B c’est que les quotas pour le H1B ont été remplis tres vite cette année et on est arrivé trop tard - sinon c’est ça que j’aurais eu. Le H1B est aussi plus flexible dans la mesure ou une autre entreprise peut le reprendre, on n’est pas bloqué avec la meme compagnie pendant des années (meme si en pratique je pense que le transfert de H1B ne se fait quasiment jamais, car la nouvelle entreprise doit repayer les $5000 et ce genre de choses).

Bonjour,

Je viens d’apprendre par differentes sources que l’obtention d’un visa de travail apres un J1 n’etait plus possible suite a un nouveau tour de vis de l’administration americaine pour preserver l’emploi. La FACC semble contacter les entreprises pour en parler.

Y’a il eu des personnes qui ont pu obtenir un visa de travail recemment (= courant septembre ou fin aout) suite a un VIE ? Si oui, quel type de visa ?